jeudi 28 avril 2016

"Pardonne-lui" de Jodi Picoult

Nombre de page: 469
Edition: Michel Lafon
Date de parution: 2013

Ce roman contient une histoire particulièrement bouleversante. Ce roman, qui à première vue me faisait penser à une romance, est en réalité un roman qui raconte la vie dans les camps durant le génocide juif pendant la Seconde Guerre mondiale, de façon indirecte.

Nous suivons une jeune femme appelée Sage, une jeune boulangère pleine de talent mais qui a été marquée par un malheureux accident. Pendant des années durant, elle s'est enfermée sur elle-même, mais un jour, Sage rencontre un homme d'environ 90 ans, avec qui elle sympathise. Un jour fatidique dans la vie de tous les personnages du roman arrive: Joseph, le nonagénaire, demande à Sage de le tuer car il dit avoir participé au génocide juif en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Sage va donc devoir prendre une décision vraiment difficile: tuer un ancien SS ou épargner un monstre.

L'auteure Jodi Picoult est une découverte surprenante. J'ai été surprise d'aimer autant son écriture. Elle trouve les mots justes, touchants et percutants à la fois! Elle nous emporte dans l'histoire en moins d'une page et nous fait passer par toutes les émotions possibles: le dégout, la tristesse, le désespoir, la curiosité, la compassion, l'horreur, la peur... Je suis ravie d'avoir pu découvrir Jodi Picoult dans ce roman car j'ai vu l'étendue de son talent d'écrivaine.

Les sujets abordés dans ce livre sont difficiles à relater puisqu'il faut utiliser les mots justes et l'auteure l'a fait avec un immense talent, selon moi. On voit l'ampleur des horreurs qui ont été commises dans ces camps, autant du point de vue de Joseph que d'une femme ayant survécu à ce tragique épisode de l'Histoire.

Joseph va nous raconter son parcours et comment il en est venu à devenir un SS, un "grand" soldat. C'est un point de vue qui m'a réellement choquée. Les mots de l'auteure m'ont tellement immergé dans l'histoire que j'avais l'impression d'être devenue ce personnage. C'est horrible, vraiment affreux...

On va suivre un autre personnage, une femme juive ayant vécu dans les camps à cette époque. Je ne vous révèle pas qui est cette femme, même si c'est assez évident dès les premiers chapitres du roman. On voit à quel point ces personnes étaient traitées comme des animaux, voire même moins que ça... Ca m'a touchée à un point que je ne pourrais pas décrire. Ces pages permettre non seulement de se rendre compte que la vie est bien plus précieuse que ce que la plupart des gens croient et en font aujourd'hui, mais aussi cela montre l'horreur de l'être humain. Je pense que chacun à une part sombre en lui mais que nous choisissons d'exploiter celle que l'on aime le plus. C'est peut-être bête à dire dans "le monde d'aujourd'hui" mais voyiez où la folie et le désir du pouvoir ont menés certains hommes durant la Seconde Guerre mondiale (Certains? Beaucoup même!)???!!!

Ce roman est profond, sensible et juste. L'auteure a pris et décomposé chaque point de vue, les a confrontés les uns aux autres, pour enfin trouver un jugement, une morale à tout cela qui est belle. Ce roman m'a beaucoup appris et j'espère que vous le lirez aussi, chers lecteurs, afin de vous rendre compte que la vie est précieuse et bien plus belle qu'elle ne peut le paraître parfois à vos yeux.

"Le gens subissent des pertes d'ordre très varié, des plus infimes aux plus considérables. On peut perdre se clés, ses lunettes, sa virginité. On peut perdre la tête, le courage ou l'esprit. [...] La perte est plus douloureuse que la simple mort, alors que le chagrin est une nuance grise du spectre changeant des émotions."

<3



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire